UN JOUR, UN POÈTE : Tristan Corbière

In: Un jour un poète

On: 20 novembre 2017

 

Photographie : Heures © Odile d'Harnois

 

 

 

 

 

.

.

.

Heures

.

Aumône au malandrin en chasse

Mauvais oeil à l’oeil assassin !

Fer contre fer au spadassin !

– Mon âme n’est pas en état de grâce ! –

.

Je suis le fou de Pampelune,

J’ai peur du rire de la Lune,

Cafarde, avec son crêpe noir…

Horreur ! tout est donc sous un éteignoir.

.

J’entends comme un bruit de crécelle…

C’est la male heure qui m’appelle.

Dans le creux des nuits tombe : un glas… deux glas

.

J’ai compté plus de quatorze heures…

L’heure est une larme – Tu pleures,

Mon coeur !… Chante encor, va – Ne compte pas.

.

—————————————————

 Tristan Corbière (1845-1875) – Heures in Les Amours jaunes, 1873

 

.

.

.

.

Photographie © Odile d'Harnois

.

.

.

.

—————–

Pour en savoir plus

.

.

.

 

Tristan Corbière (1845-1875)

Images may be subject to copyright

.

.

.

❖ Édouard-Joachim Corbière, dit Tristan Corbière (1845-1875)est un poète français fils d’un marin romancier breton. Après une enfance tranquille, il est pensionnaire au lycée de Saint-Brieuc, élève médiocre sauf en latin et en français. Atteint de rhumatisme articulaire, il part vivre chez son oncle médecin à Nantes, mais sa maladie l’oblige à abandonner ses études. Il séjourne en Provence malgré son infirmité. De retour en Bretagne, il s’installe à Roscoff où il mène une vie de lectures, Hugo, Baudelaire, Nerval, de sorties en mer sur son bateau appelé Le Négrier en hommage au plus célèbre roman de son père, et d’extravagances. Son allure maladive lui vaut de la part des villageois le surnom d’Ankou, « spectre de la mort », ce qui ne l’empêche pas de tomber amoureux d’Armida Josefina Cuchiani, petite actrice parisienne qui lui inspire Les Amours jaunes, son unique recueil de poèmes publié à compte d’auteur en 1873. Il meurt avant trente ans, pétri du regret de n’avoir pas pu être marin et doit sans doute d’être passé à la postérité à sa présence dans Les Poètes maudits de Verlaine et dans la bibliothèque de Des Esseintes, le héros de Huysmans dans À rebours.

Source : Bibliothèque Numérique TV5MONDE

.

.

❖ Une émission diffusée sur France Culture le 18 mai 2003 ⎢ Disponible sur YouTube : Une Vie, une Œuvre : Tristan Corbière (1845-1875)

.

.

.

 

0 comments

Leave A Comment

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :