UN JOUR, UN POÈTE : Suzanne Doppelt

In: Un jour un poète

On: 4 septembre 2017

Photographie : Un banc © Odile d'Harnois

 

 

 

 

 

.

.

.

.double, triple, étirée …

.

double, triple, étirée dans un réseau délicat une

chaise devient longue, un banc et parfois un planeur

pour léviter à deux par-dessus un jardin de roses

et de myrtes, rien n’est plus actif qu’un meuble

au moment où il semble au repos il peut voler,

rouler, chanter, conduire électrique en un courant 

continu car c’est aussi une machine sinistre dans

ses moindres replis. Quand elle peut être si belle

et si bien occupée, mélangée et ornée à volonté,

bombée par-devant, finement brodée, les pieds

tournés en pieds de biche, musicale à ses heures,

une vraie chorale de grenouilles, mais posez-les sur

un modèle en or fin, elles sauteront de nouveau au

fond de l’eau. Jamais vide elle contient la mémoire

du dernier occupant et de tous les précédents,

double, triple présences qui reposent et adhèrent

invisibles et soustraites au temps, de sorte que l’on

s’assoit toujours sur les genoux de quelqu’un, à table

ou à son bureau, un petit fantôme pareil et de taille

et de face

.

—————————-

Suzanne Doppelt –  Vak spectra,  Éditions P.O.L, 2017 (Extrait)

.

.

 

 

 

Photographie © Odile d'Harnois

.

.

—————–

Pour en savoir plus

.

.doppelt-suzanne © olivier roller

. ❖ Suzanne Doppelt (1956)

.

.

❖ Suzanne Doppelt est un écrivain et un photographe français contemporain. Elle vit à Paris.

Pour en savoir plus, consulter le site de la Maison des écrivains et de la littérature : mel

.

.

❖ Articles critiques :

• Cécile Dutheil  Vak spectra : Un théâtre d’atomes (En attendant Nadeau)

«   Vak spectra : qui se cache, que se cache derrière cet étrange titre ? une anagramme ? le monstre d’un récit de fantasy ? Non, un objet réel, historiquement daté et beau, ce que les Néerlandais appellent une boîte à fantômes, ou une boîte (vak) à spectres. Vous y êtes, ou presque, mais jamais tout à fait, car la petite mécanique de Suzanne Doppelt déraille très précisément et oscille depuis toujours entre la photographie et la prose poétique, la matière et les mots.  (…) « 

 

.

.

.

0 comments

Leave A Comment

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :