UN JOUR, UN POÈTE : Pablo García Baena

In: Un jour un poète

On: 21 janvier 2019

Photographie © Odile d'Harnois

Seul ton amour et l’eau

.

Seul ton amour et l’eau… Octobre sur la rivière

baignait les grappes dorées du couchant,

et cette lune odieuse qui s’élevait, si claire,

chassait les noires violettes de l’ombre.

Égaré, je naufrageais dans une mer de désir,

aveuglé par la douce brume de tes cheveux.

De tes cheveux qui dans ma gorge étouffaient ma voix

quand j’égarais ma bouche sur leurs vagues de brouillard.

Seul ton amour et l’eau… La rivière, doucement,

taisait ses rumeurs en passant à nos côtés,

et l’air en son tremblement osait à peine

agiter sur la berge les feuilles de peuplier.

On entendait, doux comme le vol d’un ange

frôlant de ses ailes une étoile endormie,

le choc fugitif, qui veut devenir éternel,

de mes lèvres buvant sur tes lèvres la vie.

La pureté de tes seins mordait ma poitrine

avec la fragrance timide des iris sauvages,

des iris agités par l’innocente brise

quand l’été étire son ardeur sur les collines.

La nuit s’emplissait d’odeurs de coing,

et tandis que ton cœur dormait dans mes mains,

perdu, caressant, ainsi qu’un baiser lointain,

la rivière soupirait…

Seul ton amour et l’eau…

.

————————————————————————-

Pablo García Baena (1923-2018) – Seul ton amour et l’eau in Rumor oculto (« Rumeur occulte »), 1946

Traduit de l’espagnol par Claude de Frayssinet

 

 

Photographie © Odile d’Harnois

 

—————–

Pour en savoir plus

Pablo García Baena (1923-2018)

Images may be subject to copyright

 

❖ Une biographie

Né à Cordoue (Espagne) en 1923, Pablo García Baena est l’un des fondateurs de la revue Cántico en 1947. Peu apprécié par les poètes de la génération d’après-guerre, il a été exhumé par les novísimos, qui se sont reconnus en lui. Sa poésie, digne héritière des classiques (Garcilaso, Góngora, Jean de la Croix), est à la fois baroque et sensuelle, raffinée et décadente. Tout chez ce grand poète est passion, ferveur, exaltation. Pablo García Baena est mort en Espagne, à Cordoue,  le 14 janvier 2018.

❖ Autres poèmes

  • Poème à écouter en langue originale – Dit par Pablo García Baena  ⎢Pablo García Baena recita un poema de « Rumor oculto » (Vidéo YouTube)
  •  Poème en langue originale et sa traduction française : Cuando los mensajeros… (Quand les messagers…) Le Bar à poèmes
  • Poème à lire en traduction italienne : Autunno a Malaga Interno Poesia
  • Anthologie parue en France (Actes Sud, 1995) en version française – Traduction de l’espagnol par Claude de Frayssinet : Poésie espagnole – Anthologie 1945-1990 ⎢Éditions Actes Sud

0 comments

Laissez un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :