UN FILM, UN UNIVERS : Sing Street

In: Chroniques Ciné

On: 22 novembre 2016

♥️♥️♥️

 

 

Comédie dramatique, musical

Un film réalisé en 2016 par

John Carney

*

visuel_sing_street

© Mars Films

*

SI VOUS AIMEZ l’Irlande et les années 80, si vous aimez The Cure, Duran Duran et Bono, le chanteur de U2, si vous aimez les films musicaux qui cherchent à restituer l’énergie, la force et la fragilité de l’âge tendre, alors vous aimerez sans doute Sing Street de John Carney.

*

photo-sing-street

Photo : Ferdia Walsh-Peelo, Mark Mckenna

et le groupe

© Mars Films

*

SYNOPSIS

Dublin, années 80. La pop, le rock, le métal, la new wave passent en boucle sur les lecteurs K7, vibrent dans les écouteurs des walkmans et le rendez-vous hebdomadaire devant  « Top of the Pops » est incontournable.
Conor, un lycéen dont les parents sont au bord du divorce, est obligé à contrecœur de rejoindre les bancs de l’école publique dont les règles d’éducation diffèrent de celles de l’école privée qu’il avait l’habitude de fréquenter.
Il se retrouve au milieu d’élèves turbulents qui le malmènent et de professeurs exigeants qui lui font rapidement comprendre qu’en tant que petit nouveau, il va devoir filer doux. Afin de s’échapper de cet univers violent, il n’a qu’un objectif : impressionner la plus jolie fille du quartier, la mystérieuse Raphina. Il décide alors de monter un groupe et de se lancer dans la musique, univers dans lequel il ne connait rien ni personne, à part les vinyles de sa chambre d’adolescent. Afin de la conquérir,  il lui propose de jouer dans son futur clip.

Source : Mars Films

L’AVIS DE LECTURES AU COEUR   ♥️♥️♥️

Habitué des films musicaux – Once (2006), New York Melody (2014) -, le cinéaste irlandais John Carney nous pousse cette fois à voyager dans le passé pour un retour électrique dans les années 80. Inspiré de sa vie personnelle, son nouveau long métrage, Sing Street, porte le nom du groupe de rock que le jeune Conor, un lycéen introverti touché par la grâce de l’amour, est soudain amené à fonder. Sur une bande son vitaminée qui mêle évocations nostalgiques des tubes de l’époque (The Cure, Duran Duran, U2 …) et les chansons du groupe, écrites par Gary Clark et interprétées par l’acteur Ferdia Walsh-Peelo qui endosse le rôle de Conor avec une touchante fraîcheur, Sing Street dresse via la musique le tableau sensible d’une adolescence irlandaise. Entre romance lycéenne et chronique douce-amère d’une difficile invention de soi, John Carney esquisse avec beaucoup de finesse cette période clef de la construction de l’être, où l’enfant doit se métamorphoser en adulte libre de ses choix. Sous le vernis lisse et sage de ce portrait de jeune musicien, le metteur en scène évoque à demi-mot, avec une force qui éclate à l’écran dans les silences, tous les carcans religieux qui brident encore l’Irlande des années 80 et toute la violence qui en découle tant dans la sphère publique que dans la sphère privée. Alors que la récession économique bat son plein et touche de plein fouet sa famille, Conor assiste impuissant à la guerre conjugale que se mènent sans espoir ses parents. Dans un pays où le divorce est interdit, le couple tente en vain de composer avec ses sentiments. Mais ce faisant, il délaisse ses trois enfants qui achèvent comme ils peuvent leur éducation. Cependant, épaulé par son frère aîné, Brendan (Jack Reynor), qui lui transmet son amour du rock et lui insuffle la confiance en lui qui lui fait encore défaut, Conor saura in fine trouver le courage d’aller jusqu’au bout de son rêve. Dédié à tous les frères du monde, Sing Street rend ainsi hommage à tous ces aînés qui relaient malgré eux le rôle éducatif de parents brusquement défaillants et qui se sacrifient pour le bien-être de leurs cadets. Émouvante sans être triste, cette comédie dramatique ancrée dans les années 80 dépeint avec une vraie délicatesse le goût de la liberté, la passion de la musique et la foi en l’amour qui caractérisent si bien l’adolescence. Un film qui va faire rêver toute une génération de jeunes musiciens.

O.d’Harnois

 

.

 

Photographie à la une de l’article : Sing Street © 2016 PluemKP

.

—————

Pour en savoir plus

.

❖ La filmographie de John Carney : John Carney : Films (Comme au cinéma)

❖ Une interview de John Carney :  Sing Street et ses chansons des années 80

❖ À propos de la bande originale : Sing Street – la BO / Musique de Gary Clark et artistes variés (Cinezik)

4 comments

Répondre Anita
23 novembre 2016

Merci pour le partage de ce film interessant
passe une bonne journée
Bisous

Répondre lecturesaucoeur
23 novembre 2016

Un film musical qui nous plonge dans l’atmosphère des années 80. Nostalgie, nostalgie …
Merci pour cette gentille visite
Amicalement

Répondre malyloup
23 novembre 2016

voilà qui me fait très envie! merci une fois de plus, odile, pour cette proposition si bien documentée 🙂

Répondre lecturesaucoeur
23 novembre 2016

De rien, Malyloup 🙂
Belle soirée !

Leave A Comment

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

[ + ]
%d blogueurs aiment cette page :