UN FILM, UN UNIVERS : La Fille du train

In: Chroniques Ciné

On: 18 novembre 2016

♥️

 

 

Thriller

Un film réalisé en 2016 par

Tate Taylor

*

visuel_la_fille_du_train

Titre original : The Girl On The Train

© Metropolitan FilmExport

*

SI VOUS AIMEZ les adaptations cinématographiques des grands succès de librairie, si vous aimez les thrillers déroutants et les atmosphères morbides, si vous aimez le cinéma  quand il flirte sans complexe avec le voyeurismealors vous aimerez sans doute La Fille du train de Tate Taylor.

*

photo_la_fille_du_train

Photo : Haley Bennett

© Metropolitan Film

*

SYNOPSIS

Interdit aux moins de 12 ans

Rachel prend tous les jours le même train et passe tous les jours devant la même maison. Dévastée par son divorce, elle fantasme sur le couple qui y vit et leur imagine une vie parfaite… jusqu’au jour où elle est le témoin d’un événement extrêmement choquant et se retrouve malgré elle étroitement mêlée à un angoissant mystère.

Source : Metropolitan Film

 L’AVIS DE LECTURES AU COEUR   ♥️

Les livres qui connaissent un succès international ne débouchent pas toujours sur de bons films. C’est le cas de La Fille du train, le best-seller de l’écrivain britannique Paula Hawkin adapté au cinéma par Tate Taylor (La Couleur des sentiments, 2011). Thriller racoleur qui se construit sans génie autour de la thématique du voyeurisme, le long métrage éponyme du réalisateur américain surfe avec une délectation morbide sur le duo sexe et violence, si souvent synonyme d’audience à l’écran. Exploration simpliste et malsaine des mécanismes pervers à l’oeuvre dans la violence conjugale, La Fille du train oppose une figure brutale de psychopathe en pantalons à un trio de femmes fragilisées par des relations de couple délétères. Interprétée par Emily Blunt, les traits figés dans une seule expression d’hébétude, Rachel est cette fille qui prend le train chaque jour et qui s’invente des histoires en regardant défiler derrière sa vitre des habitations de banlieue, jolies comme des maisons de poupée et toutes identiques. Fine observatrice, elle note le moindre détail, enregistre le plus insignifiant des changements, en tire des conclusions sur la vie des femmes qu’elle épie. Lorsque Megan, une baby-sitter employée par son ex-mari, vient brusquement à disparaître, Rachel se sent en devoir d’informer la police de ce qu’elle sait.

Dans la lignée de la célèbre série populaire Desperate Housewives, La Fille du train voudrait faire éclater à son tour le vernis rutilant des façades proprettes de certains quartiers de banlieue chic et tranquille. Rachel, l’épouse abandonnée parce qu’elle ne peut avoir d’enfant, comme Anna (Rebecca Ferguson), l’épouse trahie parce qu’elle vient d’avoir un enfant, ou Megan (Haley Bennett), la maîtresse rejetée parce qu’elle attend un enfant, ont plus de points en commun qu’elles ne l’imaginent. Pour elles trois, le bonheur domestique reste un idéal inaccessible et dans le petit cercle où elles évoluent, la tendresse masculine est un mirage qui ne se donne à voir que dans le cabinet du psychanalyste. Mais cette radiographie d’un monde déséquilibré en proie à la violence est si caricaturale, si rudimentaire, si dépourvue d’intelligence et de finesse qu’elle s’en trouve immédiatement discréditée. Porté par une image dopée aux effets de flou et aux gros plans tremblotants, La Fille du train s’embourbe dans une ambiance glauque qui accentue encore une impression persistante de ratage total. Une expérience cinématographique navrante.

O.d’Harnois

 

 

 

.

.

Photographie à la une de l’article : Rebecca Ferguson © Metropolitan Film

12 comments

Répondre Denise
27 novembre 2016

Bonjour Odile, je reviens sur ce livre que lit mon mari. Il dévore les livres mais pour celui-ci qu’il n’a d’ailleurs pas terminé, il trouvait difficile de placer les personnages, les moments. C’était un peu confus. Il est allé alors sur Internet et là, il a découvert un lien, bien décrit, tout le fil du livre et se réjouit de la fin avec plaisir 🙂 Pour le film, nous ne savons pas encore.
Bon dimanche et mes amitiés.

Répondre lecturesaucoeur
2 décembre 2016

Bonjour Denise, merci pour ce commentaire que j’ai lu avec intérêt. Bonne lecture à votre époux et très beau week-end à vous deux !
Avec mes amitiés.
Odile

Répondre KancKonyVa
25 novembre 2016

Je suis ravie de découvrir ce blog qui m’a l’air depuis deja quelques articles bien intéressant, de bons conseils et plein de petite perle de douceur et de vérité.
Cette critique de film me met l’eau a la bouche, je vais essayer de me le procurer,
Merci pour ces conseils
Au plaisir 🙂

Répondre lecturesaucoeur
28 novembre 2016

Merci à vous et bienvenue sur Lectures au Coeur !

Répondre Anita
22 novembre 2016

Je n’ai pas encore vu le film ni le livre, mais ca me tente aussi
merci du partage
passe une belle journée
bisous

Répondre lecturesaucoeur
23 novembre 2016

Un film controversé, Anita …
Belle fin de journée et à bientôt !

Répondre Pierrette
21 novembre 2016

Je n’ai pas vu le film mais ai essayé de lire le livre …. après quelques 150 pages j’ai abandonné , je ne pouvais  » entrer  » dans l’histoire . C’est mon sentiment personnel…il en faut pour tous les goûts 😉

Répondre lecturesaucoeur
26 novembre 2016

Merci pour ce partage, Pierrette, et pour cette gentille visite 🙂
Belle soirée !

Répondre Denise
19 novembre 2016

Merci de votre réponse Odile. Je demanderais à mon mari s’il souhaite voir le film. C’est vrai, parfois on est déçu du film ou du livre.
Je vous souhaite un bon week-end également.

Répondre caroline D
19 novembre 2016

Tout simplement merci, Odile.
La bande-annonce m’avait un peu titillée… mais je viens de perdre l’envie d’y aller perdre mon temps. Comme vous, je suis tout sauf friande de ce genre de cinéma.

Répondre Denise
18 novembre 2016

Bonjour Odile, je ne connais pas le film mais mon mari est en train de lire le livre qu’il a commandé dernièrement.
Bon week-end à vous.

Répondre lecturesaucoeur
18 novembre 2016

Bonjour Denise,
Si une fois terminée sa lecture, votre mari voit le film, ce serait intéressant de connaître son sentiment sur l’adaptation cinématographique de The Girl On The Train.
Dans mon entourage, certains ardents défenseurs du livre ont été déçus en allant au cinéma.
Très bon week-end à vous.

Leave A Comment

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

[ + ]
%d blogueurs aiment cette page :