ROME, LE MYSTÈRE (66) : Je parle poème

In: Rome le mystère

On: 30 janvier 2019

Je parle poème comme le forgeron parle l’étincelle,


le menuisier l’écharde,


j’aime à cause de ce déluge


que vous ne pouvez oublier,


je vis tel le voyant,


j’écris en passeur.


Je détiens des épées de bois


et l’arche de fer,


une page d’idées


et d’autres souches de matériaux.


Je sais la mort


car elle est venue sur la plume


qui a écrit « l’enfant »,


je sais le déshonneur des mains


où le vent a entaillé


ses rafales,


je connais ces rapaces qui volent bas


plus encore que ma faute,


et qui attendent que je forge les vers


qui seront ma sépulture.


Mais j’ai, en moi,


le peuple que je suis.

.

————————————————— 

Roberto Bertoldo (Chivasso, 1957) – Extrait de Il popolo che sono (Le peuple que je suis) – Mimésis Éditeur, Milan, 2015

 

Traduction de Valérie Brantôme

*

Io parlo poesie come i fabbri schegge


e festuche i falegnami,


amo per quel diluvio


che non potete dimenticare,

vivo come i veggenti,


scrivo da passatore.


Ho spade di legno


e l’arca di ferro,


una pagina di idee


e altri materiali sul ceppo.


Conosco la morte


perché è stata sulla penna


che ha scritto ‘bambini’,


conosco le mani disonorate


perché il vento vi ha inciso


le sue folate,


so dei rapaci che volano bassi


più della mia colpa


e aspettano che forgi il verso


di cui farmi sepolto.


Ma io ho, dentro di me,


il popolo che sono.

.

——————————————-

Roberto Bertoldo (Chivasso, 1957) – Da Il popolo che sono – Mimésis, Milano, 2015

Photographie © Odile d’Harnois

 

—————–

Pour en savoir plus

Roberto Bertoldo (Chivasso, 1957)

Images may be subject to copyright

 

❖ Une biographie

❖ Une bibliographie

❖ Autres poèmes

1 comments

Répondre Caroline D.
30 janvier 2019

Une merveille à mon coeur.
Encore merci, Odile.

« J’ai en moi le peuple que je suis. »

Laissez un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :