ROME, LE MYSTÈRE (56) : Balcon

In: Rome le mystère

On: 7 mai 2018

Photographie : Pompéi (détail) © O.d'Harnois

 

 

 

 

 

.

.

Balcon

.

Assis comme un vieillard sur le balcon

je regardais avec envie les nuées d’oiseaux

puis je les reproduisais sur le sol rouge.

Elle, peut-être offensée par ma mauvaise humeur, me disait :

« Ta maman n’est pas là, mais ce n’est que pour un petit moment.

Il semble que tu sois sur des charbons ardents,

mais pourquoi ? ».

.

Parce qu’il y a un arc clair, une aile énorme

qui nous touche à l’intérieur, et moi je reste 

paralysé en suspens et je deviens cette coquille

pleine de fissures.

.

—————————————  

Maurizio Cucchi (Milan, 1945) Balcone in Poesie 1963-2015, Mondadori, Milan 2016

 

Traduction : Odile d’Harnois

.

.

.

.

*

.

 

.

.

 

Balcone

.

Seduto come un vecchio sul balcone

guardavo con invidia le volate

e poi le ricopiavo sul pavimento rosso.

Lei, forse offesa per la mia luna, mi diceva:

«Non c’è la mamma, ma è per poco.

Sembra che qui sei sulle spine,

ma perché?».

.

Perché c’è un arco chiaro, un’ala enorme

che ci tocca dentro, e io divento

quest’abulia sospesa e questo guscio

pieno di fessure.

.

——————————–

Maurizio Cucchi (Milan, 1945) Balcone in Poesie 1963-2015, Mondadori, Milan 2016

 

.

.

.

  Photographie : Pompéi (Détail), Italie © Odile d'Harnois

.

.

.

.

—————

Pour en savoir plus

.

.

Maurizio Cucchi (Milan, 1945)

Images may be subject to copyright

.

.

.

❖ Maurizio Cucchi est né le 20 septembre 1945 à Milan, où il vit. Chroniqueur sportif de 1960 à 1971, il se fait connaître du public et de la critique en 1976 avec un premier recueil de poésie intitulé « Il Disperso ». Consultant éditorial, critique littéraire, Maurizio Cucchi a  également traduit du français les oeuvres de nombreux auteurs, dont Stendhal, Flaubert, Lamartine, Villiers-de-I’Isle Adam, Mallarmé, Prévert. Parmi ses textes les plus récents, on peut citer  « L’ultimo viaggio di Glenn » (1999), « Poesie 1965-2000 » (2001, 2003), « L’uomo che mangia » (2001), « Per un secondo o un secolo » (2003), « 101 poesie per sopravvivere » (2004) et le roman « Il male è nelle cose » (2005).

.

.

❖ Une interview de Maurizio Cucchi sur le site de poésie italienne Poetarum Silva  : Intervista a Maurizio Cucchi

.

.

.

 

2 comments

Répondre Denise
10 mai 2018

Merci Odile pour cette magnifique traduction de ces merveilleux mots.
Je vous souhaite une douce soirée avec mes amitiés.

Répondre Caroline D.
8 mai 2018

Si l’italien chante déjà à mes oreilles, votre traduction chante aussi à mon âme. Surtout le dernier verset.
Mais c’est indéniablement beau. D’un bout à l’autre.

Leave A Comment

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

[ + ]
%d blogueurs aiment cette page :