NEIGE SUR LA FORGE : Mémorial d’un art en voie de disparition

In: Les notes de lecture d'Odile

On: 15 juin 2015

.

.Récit

Jean-Loup Trassard

Paru en mai 2015 aux éditions Gallimard, Collection Blanche, 144 pages

*

Visuel_Neige_sur_la_forge

Jean-Loup Trassard, Neige sur la forge © Editions Gallimard, Collection Blanche, 2015

*

.

.

.

SI VOUS AIMEZ les arts et traditions populaires, si vous aimez le feu, l’acier et l’atmosphère rougeoyante de la forge, si vous aimez la belle ouvrage et le silence empreint de dignité de l’artisan passionné, alors vous aimerez sans doute Neige sur la forge de Jean-Loup Trassard.

.

.

.

*

Photo_marechal_ferrant

Images may be subject to copyright

*

.

.

.

RÉSUMÉ

C’était hier, au XXe siècle, le forgeron d’un petit hameau de l’Ouest profond – la Mayenne – m’a permis d’entrer dans sa forge et pendant plusieurs jours d’un été incertain m’a conté son amour du métier et surtout montré son travail, les péripéties du combat entre le fer et le feu, avec l’eau qui feule sous la trempe et la corne fragile des chevaux dont le maréchal ferre le pied. Cette confiance de l’artisan me permet de vous murmurer à mon tour, dans la pénombre et l’odeur de ferraille, le poème des éléments.

Source : Jean-Loup Trassard

.

.

.

L’AVIS DE LECTURES AU COEUR   

L’ère artisanale s’achève. C’est à partir de ce triste constat que Jean-Loup Trassard, écrivain et photographe français, a conçu le projet de sauvegarder dans son nouveau récit Neige sur la forge la mémoire d’un métier en voie de disparition. De sa fructueuse rencontre avec un forgeron de la Mayenne qui lui a transmis tous les secrets de son art, l’auteur a conservé le souvenir d’un moment si fort qu’impressionné par la modestie de l’homme, il l’a «recopi[é] en quelque sorte» pour nous amener, page après page, « à [le] suivre de forge en forge» au fil d’une carrière menée sous le signe de la belle ouvrage. Car en digne héritier d’Héphaïstos, le forgeron de l’Olympe, Alexandre Houssais a le bras vigoureux et le goût du travail bien fait. De ses années d’apprentissage jusqu’à la fermeture définitive de son atelier un jour de neige, les souvenirs d’Alexandre convergent ainsi autour de l’enclume, qui est comme «le coeur de la forge» et le noyau dur d’une existence marquée au coin de la simplicité. Derrière la musique des marteaux qui battent le fer flottent des silences rougis par le temps, comme si les événements qui avaient rythmé la vie de l’homme (l’abandon maternel, sa formation d’apprenti, l’achat d’un premier vélo, cinq années comme prisonnier en Allemagne, la naissance d’une fille …) se fondaient et se diluaient dans la chaleur créative du feu. Ne reste alors pour préciser le portrait du héros que la mémoire du geste, précis, enthousiaste, passionné. A la fois taillandier et maréchal-ferrant, Alexandre maîtrise en effet toutes les techniques de la forge. Alors qu’au XXe siècle, la vie de la campagne s’organise encore autour de ce savoir-faire, c’est à lui qu’il incombe, comme une mission sacrée qui lui aurait été secrètement dévolue, de ferrer les pieds des chevaux et de fabriquer des outils aratoires et taillants pour les fermiers. Alliée à une grande habileté manuelle et à de solides compétences techniques, «une vraie sensibilité à la matière» qui l’amène à dialoguer avec le fer, à le deviner, à en prévoir toutes les métamorphoses, toutes les faiblesses, tous les accidents, permet au forgeron de se construire une réputation d’excellence. Ecrit dans une langue qui cherche à la fois à reproduire la simplicité familière de la vie au village et à transmettre la richesse et la précision d’un vocabulaire technique peu usité, le récit de Jean-Loup Trassard se démarque des autres productions littéraires actuelles par la retenue et la sobriété de son témoignage. Poème du feu et des métaux en fusion, Neige sur la forge est l’oeuvre d’un nostalgique qui voudrait retenir le temps d’un texte la beauté ancestrale d’un art voué à disparaître. 

Odile d’Harnois

.

.

 

.

.

Nota bene : toutes les photos sont soumises au droit d’auteur 

Photo à la une : Jean-Loup Trassard

Images may be subject to copyright

0 comments

Laissez un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :