MYTHOLOGIE PERSONNELLE : Un autoportrait surréaliste frappé au coin du manque

In: Les notes de lecture d'Odile

On: 4 novembre 2016

 

Poésie

Christophe Esnault

Paru en novembre 2016 aux éditions Tinbad, Collection Tinbad Poésie, 92 pages

*

visuel-mythologie-personnelle

Christophe Esnault, Mythologie personnelle © Éditions Tinbad, 2016

*

.

.

.

SI VOUS AIMEZ  les autoportraits, le surréalisme et la poésie, si vous aimez les écritures qui frappent, les slogans musclés et les aphorismes inconvenants, si vous aimez l’humour noir et l’art de la provocation quand ils constituent les éléments fondateurs d’une esthétique du tragique, alors vous aimerez sans doute Mythologie personnelle de Christophe Esnault.

.

.

.

*

photo-christophe-esnault

Photo : Christophe Esnault
Images may be subject to copyright

*

.

.

.

LE RÉSUMÉ

Choisir quatre des cinq questions posées à des écrivains par André Breton, parfois avec Paul Éluard, dans une série d’enquêtes surréalistes publiées dans trois revues : Littérature (1919), La Révolution surréaliste (1925) et Minotaure (1933). Répondre, en incluant quarante huit textes visuels. Ce livre est un hommage à la dramaturge anglaise Sarah Kane et à son sublime 4.48 Psychose (L’Arche, 2001).

Source : Éditions Tinbad

.

.

.

L’AVIS DE LECTURES AU COEUR  

Quand la mémoire de l’âme et du corps bute sans fin sur la souffrance, l’écriture de soi, comme l’eau des rivières soumise à l’impact continu d’un éternel hiver, se fige et perd de sa fluidité. Les mots, les phrases alors fusent, jaillissent comme autant de cris gelés. Parler de soi, se raconter devient une expérience si difficile que le texte se fissure, se fragmente, se brise toujours en proie à la tentation du silence. Dans un ouvrage intitulé Mythologie personnelle, le poète Christophe Esnault, conscient de cette difficulté, emprunte des voies détournées pour nous livrer un autoportrait frappé au coin du manque. Parce qu’il ne peut y avoir d’histoire, là où le fil de la vie s’est rompu sous les chocs, le recours au mythe sauve du néant une écriture de soi qui, sans ce subterfuge poétique, se laisserait aller à l’autodestruction. Sa légende, Christophe Esnault la construit avec intensité autour du surréalisme. Dans un texte divisé en quatre chapitres, où il répond pour chacun d’eux à l’une des questions qu’André Breton posa en son temps dans une série d’enquêtes surréalistes aux écrivains de son époque, l’auteur s’expose dans un jet continu d’aphorismes secs, dominé par une esthétique de la provocation. Sous-tendue par la rage, une colère inextinguible qui se substitue à l’élan vital et qui sert d’étai à l’être exténué de douleur, cette Mythologie personnelle qui s’invente sur le fil du rasoir explore tour à tour les thèmes de prédilection de l’écrivain : la mort, le suicide, l’écriture, l’amour, la vie. Si le propos est brûlant, c’est que le poète « écrit au plus près du volcan en imitant sa lave ». Le poids des mots, le choc des raccourcis encadrés comme des slogans politiques ou publicitaires, la violence lapidaire des phrases qui s’écrivent comme un venin qu’on crache participent d’une volonté assumée de regarder la mort en face, de résister, de conserver une part de dignité dans la tourmente tragique de l’existence. En ce sens, la démarche littéraire du poète, son goût de la provocation ne cherchent rien d’autre qu’à heurter le lecteur, qu’à le bousculer pour mieux l’amener à réfléchir sur l’inadmissible, l’inconcevable des vies qui se tricotent dès le plus jeune âge dans le manque. Manque de soins, manque de sécurité, manque d’amour. Mais, comme un prolongement plus personnel de son projet littéraire, musical et cinématographique, Le Manque, co-fondé avec Lionel Fondeville, Mythologie personnelle laisse aussi affleurer, derrière un masque cynique, une sensibilité hors normes qui puise son courage dans « la littéramour », un malicieux concept inventé par le poète pour dire que la littérature et l’amour l’animent et le révèlent, l’une comme l’autre, avec la même force nourricière et lumineuse. Prose inconfortable, tour à tour dure et tendre, la Mythologie personnelle de Christophe Esnault sort des sentiers battus de l’écriture de soi avec un autoportrait radical qui préfère l’audace formelle, la crudité du verbe et l’humour noir à une fadeur littéraire plus consensuelle. Un ouvrage qui pourra servir d’excellente clef d’entrée dans l’univers mythologique de Christophe Esnault.

Odile d’Harnois

.

.

.

.

Petit florilège des aphorismes les plus percutants de Mythologie personnelle :

.

  • J’écris beaucoup mieux quand la bouteille de gaz est ouverte.
  • Il n’y a pas d’histoire, je dégueule les histoires.
  • J’écris pour me taire.
  • J’écris parce que je ne peux pas regarder des films pornos tout le temps.
  • J’écris pour dérouler ma rage d’être vivant.
  • La solidarité s’organise dans les décombres.
  • Vous avez de belles veines me disait l’infirmière.
  • Refuser de voir la mort en face ne sert qu’à élever le tragique en temple plaintif.
  • Le mot espoir est très humiliant pour celui qui souffre.
  • La rencontre de sa propre histoire est potentiellement une grande aventure.
  • Le hasard, c’est de l’amour qui se prépare.

 .

——–

Pour en savoir plus

.

.

.

.

❖ Christophe Esnault 

est co-fondateur avec Lionel Fondeville du projet littéraire, musical et cinématographique Le Manque. Vingt-quatre clips visibles sur le Net : Mourir à Chartres, Nietzsche m’a tout piqué, Œdipe casserole, Je veux un enfant médiocre (réalisé par Franz Griers). Une dizaine de livres parus et plus de deux cents textes en revues. Brice Vincent a réalisé un documentaire sur son quotidien, intitulé Portrait impudique d’un drogué amoureux.

Source : Éditions Tinbad

.

.

.

❖ Le site de la maison d’édition : Les éditions Tinbad

.

.

.

❖ Projet littéraire, musical et cinématographique de Christophe Esnault et de Lionel Fondeville : Le Manque 

.

.

.

❖ Tout sur André Breton, poète et théoricien du surréalisme : André Breton

.

.

.

.

❖ Autres articles critiques :

•   Jean-Pierre Gavard-Perret : Christophe Esnault, Mythologie personnelle + Entretien avec Christophe Esnault

0 comments

Laissez un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :