LIBRES CADENCES : Les Poupées d’antan

In: Libres Cadences

On: 17 septembre 2016

les_poupees_d_antan_

  .

 

 

 

 

.

.

LES POUPÉES D’ANTAN

.

Cils de soie paupières closes

les poupées d’antan

gisent dans les plis soyeux du temps

au fond des alcôves noyées de roses

.

où l’enfance distille 

.

des parfums immobiles

tendre rémanence des ans 

embruns indélébiles

soufflés sur le verre de la mémoire 

.

comme un roman

.

 

 

Odile d’Harnois

Les Poupées d’antan in Libres cadences (2016)

Photographie © Odile d’Harnois


Pour en savoir plus


 

Silences

est le projet poétique que vous pourrez suivre en 2019 sur Lectures au Coeur. Chaque semaine, vous pourrez ainsi découvrir un nouveau texte qui viendra ajouter sa pierre à la construction du recueil. Chaque poème sera illustré d’une ou de plusieurs photographies.

❖ D’autres poèmes d’Odile d’Harnois peuvent être lus également sur Lectures au Coeur :

❖ D’autres photographies d’Odile d’Harnois sont à découvrir sur le compte Instagram : lecturesaucoeur

❖ Si vous n’avez pas de compte Instagram, vous pouvez tout de même suivre en live sur ce blog les publications photographiques de lecturesaucoeur

Au bas de chaque page du blog, un bandeau photographique récapitule en effet au jour le jour les dernières publications photo d’Odile d’Harnois sur Instagram.

4 comments

Répondre lOU
18 septembre 2016

Ces poupées d’antan, étaient de précieux objets réservés à peu, lesquels ne pouvaient que rarement les câliner.
Ton texte s’enroule et se déroule dans une douce ellipse de mots légers.

Répondre lecturesaucoeur
22 septembre 2016

De précieux objets qu’on peut admirer aujourd’hui au musée de la Poupée à Paris. Un musée qui a ouvert ses portes en 1994 et qui permet de redécouvrir plus de 500 poupées datant de 1800 à 1959. Si vous aimez les poupées, allez-y, c’est formidable et c’est au 7, impasse Berthaud Paris 3e.
Très belle journée à vous !

Répondre LOU
18 septembre 2016

La poupée d’antan, celle dans les souvenirs maternels, est celle qui échappa à l’incendie qui détruisit la maison familiale. Le chagrin de l’enfant donna le courage démesuré au père pour la sortir des flammes de cet enfer. Cela, il y a plus de quatre vingt ans.

Répondre lecturesaucoeur
22 septembre 2016

Quelle belle histoire de courage paternel ! L’une de ces histoires qui traverse le temps pour construire ces identités familiales dont on est si fier.
Merci beaucoup pour ce partage, Lou.

Laissez un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :