LES GOUFFRES : Aux limites de l’absurde

In: Les notes de lecture d'Odile

On: 12 mai 2014

 

Recueil de nouvelles

Antoine Choplin

Paru en février 2014 aux éditions de La Fosse aux ours, 131 pages

*

Visuel_les_gouffresAntoine Choplin, Les Gouffres © Editions La Fosse aux ours, 2014

*

.

.

.

SI VOUS AIMEZ  les textes courts, les écritures dépouillées, la fausse simplicité des fables, si vous aimez les récits qui s’approchent au plus près du mystère singulier de la condition humaine, alors vous aimerez sans doute Les Gouffres d’Antoine Choplin.

.

.

*

Antoine Choplin

Photo : Antoine Choplin

Images may be subject to copyright

*

.

.

.

RÉSUMÉ

Au coeur de paysages singuliers qui pourront évoquer les revers sombres de l’Histoire, des hommes, solitaires ou réunis en une clique fragile, entreprennent un périple. Aux processus guidant leur épopée, il est ici porté une attention particulière. Tous déploient un arsenal de ruses pour approcher, voire atteindre, leur objectif.

Le ressort de ces progressions emprunte avant tout à des forces d’humanité, de simple et lumineuse intelligence, de fraternité pure.

Des quêtes minuscules, comme autant de fables espérant chacune de cette capacité inouïe de l’homme à se maintenir debout, le regard tendu sans relâche vers un nouvel horizon.

Source : Éditions La Fosse aux ours

.

.

.

L’AVIS DE LECTURES AU COEUR      

Entre paysages post-apocalyptiques et univers concentrationnaires, Les Gouffres d’Antoine Choplin ouvrent sous les pieds meurtris d’une poignée de personnages des abîmes de vide et de non-sens. Dans ce recueil de quatre nouvelles, qui retracent toutes un voyage hors normes, aux limites de l’absurde, on marche beaucoup. On avance tant bien que mal sur des chemins malaisés, quelquefois sans autre but que de dépasser le canal ou d’arriver un jour à la mer. Toujours dangereuses, ces équipées pédestres font prendre des risques démesurés à tous ceux qui les tentent. Mais le goût du voyage, l’envie de progresser sont chaque fois plus forts que la peur de mourir. Alors les personnages de Choplin, vagues silhouettes masculines sans autre individualité que leur nom étrange – une ou deux syllabes qui claquent au vent : Milton, Prez, Wagram, Spitz, Karpo … – , contournent des gouffres qui pourraient les engloutir dans des villes fantômes ravagées par on ne sait quel cataclysme, ou s’évadent soudain d’un terrible camp de prisonniers pour aller rendre à quelques mètres de là, dans le cimetière le plus proche, un dernier hommage à un scientifique de renom. Il y a du Beckett dans ces aventures à la Godot. Mais Antoine Choplin dépasse l’apparente absurdité de ces mouvements de l’être pour laisser apparaître le minuscule grain d’humanité qui redonne sens à la vie. Dans ces mondes sans enfants ni femmes, où ne subsistent que des coeurs solitaires, il reste néanmoins la fraternité. Côte à côte dans la souffrance et l’épreuve, ces compagnons d’infortune s’épaulent les uns les autres, s’encouragent d’un mot ou d’un geste amical. A deux, le voyage paraît déjà moins difficile et la souffrance plus supportable. Et cette camaraderie-là suffit malgré son humilité à justifier l’incontournable absurdité de l’existence. C’est peu, mais c’est déjà beaucoup, semble hurler chacun de ces textes écrit à la manière d’une fable. Dans un style sec et dépouillé, où ne paraît subsister que la force de l’élan vital, Antoine Choplin dépasse la vision beckettienne du monde pour insuffler à l’homme l’espoir de renouer avec le sens. Une manière élégante de redonner ses lettres de noblesse à la chaleur humaine.

Odile d’Harnois

 

 

 

 

2 comments

Répondre berger elisabeth
13 mai 2014

« Les récits qui s’approchent au plus près du mystère singulier de la condition humaine » et la critique que tu fais, Odile… je sens que je vais foncer en librairie…

Répondre Lectures au Coeur
15 mai 2014

Je suis très heureuse que mon article vous ait intéressée, Elisabeth. Merci et très bonne lecture! 🙂

Laissez un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :