ET TU N’ES PAS REVENU : La force du témoignage

In: Les notes de lecture d'Odile

On: 10 avril 2015

 

.Récit

Marceline Loridan-Ivens

avec Judith Perrignon

Paru en février 2015 aux éditions Grasset, Collection Littérature Française, 112 pages

*

Visuel_Et_tu_n_es_pas_revenu.

Marceline Loridan-Ivens, Et tu n’es pas revenu © Editions Grasset, Collection Littérature Française, 2015

*

.

.

.

SI VOUS AIMEZ les témoignages puissants, empreints d’une bouleversante vérité, si vous aimez les textes sans pathos, quand il s’agit de rapporter l’indicible, si vous aimez vous pencher sur le passé pour mieux comprendre le monde d’aujourd’huialors vous aimerez sans doute Et tu n’es pas revenu, le récit de Marceline Loridan-Ivens.

.

.

.

*

A 86 ans, Marceline Loridan-Ivens est l'une des rares survivantes d'Auschwitz.

Photo : Marceline Loridan-Ivens

Images may be subject to copyright

*

.

.

.

RÉSUMÉ

« J’ai vécu puisque tu voulais que je vive. Mais vécu comme je l’ai appris là-bas, en prenant les jours les uns après les autres. Il y en eut de beaux tout de même. T’écrire m’a fait du bien. En te parlant, je ne me console pas. Je détends juste ce qui m’enserre le coeur.

Je voudrais fuir l’histoire du monde, du siècle, revenir à la mienne, celle de Shloïme et sa chère petite fille.»

Source : M.L.-I.

.

.

.

L’AVIS DE LECTURES AU COEUR    

A 86 ans, Marceline Loridan-Ivens, née Rozenberg, publie aux éditions Grasset un petit livre qui ne passe pas inaperçu. Ecrit en étroite collaboration avec la journaliste Judith Perrignon, Et tu n’es pas revenu se présente comme un court récit, une manière de bilan de fin de vie que l’auteur adresse à son père, disparu dans l’horreur des camps nazis d’Auschwitz-Birkenau. 

Déportée elle aussi en avril 1944, à l’âge de quinze ans, Marceline Loridan-Ivens «revisite le passé» dans l’espoir d’apaiser l’insurmontable chagrin d’être revenue de l’enfer nazi, seule, sans ce père qu’elle admirait. Avec simplicité et dignité, mais sans détour, l’auteur évoque l’horreur d’une expérience humaine extrême qui n’a jamais cessé de la hanter tout au long de son existence et qui a influencé tous ses choix de vie. Elle raconte aussi la libération des camps, le retour en France, le poids des souvenirs impossibles à partager, le corps et l’âme marqués au fer rouge de la barbarie, le désir soudain de mourir, le deuil, illusoire, du père et l’amour de la vie qui ne parvient pas, malgré son intensité, à calmer la culpabilité du survivant. Au fond d’elle, malgré les voiles salvateurs de l’oubli, trop de fantômes résistent encore, trop de compagnons d’infortune tombés sous les coups de la folie nazie.

Témoignage d’une force rare, Et tu n’es pas revenu dit aussi l’inquiétude d’une femme d’aujourd’hui qui s’interroge devant les résurgences de l’antisémitisme et les scènes de carnage du terrorisme. Pas d’optimisme outrancier dans ce texte incisif, mais un désir vif malgré tout de croire encore que «oui, revenir des camps, ça valait le coup.» Un texte à lire et à méditer pour préparer l’avenir.

Odile d’Harnois

.

.

 .

Nota bene : toutes les photos sont soumises au droit d’auteur

Images may be subject to copyright

Photo à la une de l’article : Marceline Loridan-Ivens

12 comments

Répondre Elisa
12 avril 2015

Merci pour ce billet. Je mets ce livre tout en haut de ma liste !

Répondre Lectures au Coeur
12 avril 2015

Mais je vous en prie. Bon dimanche !

Répondre oawritingspoemspaintings
12 avril 2015

Poignant! Merci pour ce « post »

Répondre Lectures au Coeur
12 avril 2015

Oui, un témoignage poignant …

Répondre leslecturesdalex
11 avril 2015

J’en ai beaucoup entendu parler et je suis très tentée de le lire

Répondre Lectures au Coeur
12 avril 2015

Il semble en effet que le bouche-à-oreille fonctionne plutôt bien sur ce titre…
Merci à vous et bon dimanche !

Répondre leslecturesdalex
12 avril 2015

Merci bon dimanche à vous aussi

Lectures au Coeur
13 avril 2015

🙂

Répondre berger elisabeth
11 avril 2015

Poignant,.. pas sûre de pouvoir supporter une telle lecture, vu les fantômes de mon passé mais ça ma touche, au plus profond

Répondre Lectures au Coeur
12 avril 2015

Un récit bouleversant, qui met c’est vrai le coeur et la raison à l’épreuve…

Répondre Sue
10 avril 2015

Thanks for posting…My French isn’t up to reading your prose, so I looked this lady up on the Internet…..what a life

Répondre Lectures au Coeur
12 avril 2015

I would like to translate my articles into English. But it’s just a bit complicated to do if you want good results… I am still looking for a solution 😉

Laissez un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :