AIMER FATIGUE : Chassés-croisés intimes sur la ligne sensible du coeur

In: Les notes de lecture d'Odile

On: 16 septembre 2014

.

Roman

 Philippe Fusaro

Paru en janvier 2014 aux Editions de l’Olivier, Littérature Française, 152 pages

*

Visuel_Aimer_fatigue

Philippe Fusaro, Aimer fatigue © Editions de l’Olivier, Littérature française, 2014

*

.

.

.

SI VOUS AIMEZ Tanger et les palaces, si vous aimez les rencontres fortuites où le coeur se met à nu et vibre à l’unisson, si vous aimez les écritures sensibles qui procèdent par petites touches impressionnistes, alors vous aimerez sans doute Aimer fatigue de Philippe Fusaro.

.

.

*

© Emile Zeizig

Photo : Philippe Fusaro © Emile Zeizig

*

.

.

RÉSUMÉ

C’est l’été à Tanger. Dans l’hôtel Minzah qui leur sert de décor, trois personnages jouent une étrange partie. Il y a Lulù, ravissante actrice italienne qui s’est surtout illustrée dans des péplums où elle apparaît très déshabillée. La Spia, espion ordinaire (« petite main », précise-t-il), beau comme un jeune premier légèrement empâté. Memphis, écrivain américain, un double de Tennessee Williams, qui noie sa mélancolie dans l’alcool et le Seconal. Lulù devient la maîtresse de La Spia, lequel noue avec Memphis une amitié aussi intense qu’inattendue. Tout se terminera avec la fin de l’été.

Source : Editions de l’Olivier

.

.

.

L’AVIS DE LECTURES AU COEUR   

Son titre surprend, aiguise la curiosité, instaure comme un climat de connivence entre l’écrivain et son lecteur. Aveu de faiblesse ou simple constat, la phrase est lapidaire et nous jette sans préavis dans les tourments du coeur. Aimer fatigue, le nouveau roman de Philippe Fusaro, se construit autour de trois solitudes. Lulù, la femme fatale, La Spia, le séduisant espion et Memphis, le grand écrivain en proie au syndrome de la page blanche se rencontrent au hasard d’un séjour à Tanger. Ils n’ont en commun qu’un vague sentiment de dérive, une tristesse qui les alourdit, qui les freine et les empêche d’aller de l’avant. Hommage aux mythes littéraires et cinématographiques du XXe siècle, le récit de Philippe Fusaro explore avec délicatesse les chassés-croisés intimes de ce trio de fortune. « Vous êtes ma plus belle rencontre » confesse Memphis à La Spia, en qui il a trouvé un ami rare. Les grandes douleurs ne se confient pas aisément. Il y faut une lumière particulière, une attention de choix, une certaine qualité de bienveillance qui seules peuvent amener un coeur à s’ouvrir. Entre les deux hommes, la complicité est immédiate, comme si dès le premier instant, chacun avait reconnu en l’autre le compagnon de voyage dont il avait besoin pour franchir un cap difficile de l’existence. Et Lulù, à leurs côtés, reprend figure humaine. Pour la première fois, la beauté plastique de son corps ne fait plus écran à sa personnalité.

Divisé en trois moments – Eté, Automne, Novembre –, le roman de Philippe Fusaro décline avec finesse une belle thématique des eaux lustrales qui court en filigrane tout au long du texte. Car le désir de renaissance qui hante chacun des héros trouve sa source dans la nécessité de se laver du passé. Entre bains de minuit dans la Méditerranée et plongeons dans les eaux bleues de la piscine de l’hôtel Minzah, entre ablutions nocturnes et jeux amoureux sous la douche, l’eau emporte avec elle toutes les scories des chagrins anciens. Récit sensible, qui joue avec bonheur d’une approche impressionniste de la narration, qui procède par petites touches délicates, qui passe sans complexes d’un point de vue à l’autre, Aimer fatigue vaut bien qu’on fasse un détour par Tanger.

Odile d’Harnois

 

 

 

0 comments

Répondre Anne
17 septembre 2014

Une découverte, j’y penserai en choisissant ma prochaine lecture. Comme je viens d’entamer le royaume d’Emmanuel Carrère, c’est pas tout de suite 😉

Répondre Lectures au Coeur
18 septembre 2014

Un livre à la fois certes, mais cela n’empêche pas de constituer des listes de titres inspirants pour plus tard 😉
Merci d’être passée, Anne.

Laissez un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :