6.4.X : La route

In: 6.4.X - Une mécanique de l'espoir

On: 21 septembre 2017

 

Photographie : Les routes aimées © Odile d'Harnois

 

 

 

 

 

 

.

La route 

.

Tu voudrais te fondre libre dans le mystère

mais au long des nuits

la route outrepasse ses droits

et t’emmène

.

et s’il est vrai que l’espoir se boit au calice

faut-il pour autant que les fleurs jaunes

de l’étroite aigremoine te hantent

.

malgré l’obscur et le feu

malgré la rumeur du monde 

qui piétine l’aire sacrée du texte

ce que l’oeil pointe sur le trajet

cicatriciel

te renvoie par-delà les mots

au recommencement pur bleu de l’aube

.

à la lisière des vieilles forêts

les fleurs parfumées du sceau-de-Salomon

odorant

entêtent sans équivoque loin de la route

tout voyageur qui s’égare

.

——————————————

Odile d’Harnois – La route in 6.4.X – Une mécanique de l’espoir (2017)

.

.

.

 Photographie © Odile d'Harnois

.

.

.

—————

Pour en savoir plus

.

.

❖ 6.4.X – Une mécanique de l’espoir 

est le projet poétique que vous pourrez suivre cette année sur Lectures au Coeur. Jusqu’au 31 décembre 2017, vous pourrez ainsi découvrir, chaque jeudi, un nouveau texte qui viendra ajouter sa pierre à la construction du recueil. Chaque poème sera illustré d’une ou de plusieurs photographies. 

.

❖ Portfolio : Rerum Anima

.

 ❖ D’autres photos sont à découvrir sur le compte lecturesaucoeur d’Instagram

.

.

❖ Si vous n’avez pas de compte Instagram, vous pouvez tout de même suivre en live sur ce blog les publications photographiques de Lectures au Coeur

Au bas de chaque page du blog, un bandeau photographique récapitule en effet au jour le jour les dernières publications photo de Lectures au Coeur sur Instagram

.

.

 ❖ D’autres poèmes rassemblés sous le titre Libres Cadences peuvent être lus également sur Lectures au Coeur

Suggestions : 

– La naissance de la lumière

– À l’orle du temps …

.

1 comments

Répondre Caroline D
29 septembre 2017

et j’y reviens pour la énième fois
et pour son sens
comme un secret
qui se dévoile
tout doucement…
merci Odile
pour la poésie…

Leave A Comment

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :