SYN-T.EXT : Mécanique du chaos

In: Chroniques littéraires

On: 2 septembre 2016

♥️♥️♥️

 

Écriture expérimentale

Mathias Richard

Paru en mai 2016 aux éditions Tituli, Collection Prose, 248 pages

*

Visuel-syn-t

 Mathias Richard, syn-t.ext © Éditions Tituli, 2016

*

SI VOUS AIMEZ l’informatique, les ordinateurs et les casses de voitures, si vous aimez les résumés, le recyclage et la sculpturesi vous aimez les écritures inventives et les expérimentations verbales, alors vous aimerez syn-t.ext de Mathias Richard.

*

Photo-Mathias-Richard

Photo : Mathias Richard

© Fred Trobrillant

*

LE RÉSUMÉ

Syntexte signifie « texte synthétique », et n’est pas uniquement un jeu de mots lacanien avec saint-texte, cela peut s’écrire et se dire de multiples manières significatives : syntex, syntexe, synt.exe, synt.exp, syn-t.ext. On peut aussi ajouter un g pour faire sy(g)n-t.est, pour accentuer la dimension « signe », ou un h (synth.etc.) pour accentuer le côté synthétiseur.

T.ext, .exp, .exe, comme des extensions de fichiers correspondant à des logiciels d’extériorité, d’exploration, et d’exécution, l’extension .exe étant sans doute la plus puissante des extensions [naissance=vie.exe], évoquant la notion de texte perfor(m)atif (installant et déclenchant logiciels et programmes).

Il s’agit de condenser des dizaines de pages en quelques phrases : concentrer les résumés pour aboutir au niveau 2, faire ouvrir la porte secrète des pensées du cerveau ; résumer les résumés pour trouver de nouvelles idées, de nouvelles visions. Le mutantisme pourrait être un amoncellement de concentrats visiotextes, de concentrats psychiques synthétiques.

(…)

À force de travailler sur des textes de toutes origines sur de longues périodes, on finit vraiment par voir tout cela comme de la matière, de la sculpture de langage pensée-sensation. Tous les textes du monde sont de la matière à sculpter. Tout le langage du monde est de la matière à compresser et à sculpter. Comme une immense casse de voitures, où de nombreuses carcasses sont démantelées et compressées en un seul parallélépipède métallique, une seule sculpture compacte et chaotique à la fois, chaos compact.

Source : Annexe in syn-t.ext, p.209 et p.210

L’AVIS DE LECTURES AU COEUR ♥️♥️♥️

Également connu sous le nom de R3PLYc4N, Mathias Richard a publié en mai 2016 aux éditions Tituli un ouvrage novateur au titre énigmatique : syn-t.ext. Quelques années après avoir fondé le mutantisme, un mouvement artistique et de réflexion, cet artiste performeur habitué à monter sur scène pour y donner des concerts de rock électronique (corps + ordinateur) invente une écriture dans l’air du temps qui s’inspire à la fois des langages informatiques et d’une tendance générale à faire usage, dans tous les messages de la vie quotidienne, d’un style de plus en plus lapidaire. En inventeur éclairé de la langue, Mathias Richard a élaboré un fascinant processus d’écriture qui débouche sur une brutale mécanique du chaos. À partir de condensés de résumés de textes de toutes origines qu’il compile, recycle, compresse et travaille à la manière d’un sculpteur, il crée une langue synthétique, directe et radicale qui doit rendre compte du mystère même de l’être. Mais pareil à une dépouille privée d’âme, le syn-t.ext qui se veut trace langagière résiduelle, concrétion verbale, agrégation aléatoire de particules élémentaires de texte, pointe la possibilité d’une mise à mort du langage. Comme un ténébreux écho des premiers mots de l’évangile selon Saint Jean – « Au commencement était le Verbe » – , syn-t.ext (saint texte) organise méthodiquement,  dans un effort d’assèchement systématique de l’expression de l’être, la disparition progressive et définitive du langage, le chaos ultime, la fin du Verbe. Divisé en 30 amatemp (contraction d’« amas temporaire »), tous indépendants les uns des autres, le recueil de proses synthétiques de Mathias Richard entre ainsi en résonance avec une époque de transitions majeures, qui en s’organisant autour de l’avènement d’une ère numérique, touchent à tous les domaines d’activité de l’humain. Dans ce contexte de grands bouleversements, syn-t.ext participe d’une réflexion artistique qui colle à l’actualité et qui interroge, autant que faire se peut, sur l’avenir de la littérature. Bien que le style, télégraphique, syncopé, malmené, ponctué de chiffres, de flèches et de parenthèses ne cesse de jouer sur les possibilités de la typographie (texte en gras, en italique, en majuscules, variété des polices de caractères, signes de ponctuation etc…) et de ce fait, rende la lecture de l’ouvrage inconfortable, syn-t.ext est déjà un incontournable de l’écriture expérimentale actuelle. Plus qu’une oeuvre à lire, une démarche intellectuelle à méditer.

O.d’Harnois

—————

Pour en savoir plus

❖ Le site de la maison d’édition :  Éditions Tituli

❖ Le site de l’auteur : Mathias Richard

❖ Le site du livre : syn-t.ext

❖ Le mouvement artistique et de réflexion de Mathias Richard : Mutantisme

2 comments

Répondre ALOZADE A.
16 septembre 2016

Très intéressant

Répondre lecturesaucoeur
16 septembre 2016

Merci

Leave A Comment

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

%d blogueurs aiment cette page :