ÉCRIT PARLÉ : La méthode Jaffeux

In: Les notes de lecture d'Odile

On: 1 juillet 2016

♥️♥️♥️

Entretien avec Béatrice Machet

Philippe Jaffeux

Paru en 2016 aux éditions Passage d’encres, Collection Trait court, 40 pages

*

Visuel2_ecrit_parle_philippe_jaffeux

Philippe Jaffeux, Écrit parlé © Éditions Passage d’encres, Collection Trait court, 2016

*

SI VOUS AIMEZ les exposés théoriques, les manifestes et la critique littéraire, si vous aimez les ordinateurs, les images numériques et les dictaphones, si vous aimez «voyager dans la tête » des auteurs, alors vous aimerez sans doute Écrit parlé de Philippe Jaffeux.

*

j

Le «J» de Philippe Jaffeux

Alphabet de A à M, Éditions Passage d’encres, Collection « Trace(s) », 2014

*

LE RÉSUMÉ

B.M : Est-ce que l’adjectif mystique conviendrait à qualifier sinon ta démarche, du moins un aspect de l’expérience d’écrire ?

P.J : Ma méthode se rapproche peut-être furtivement d’une expérience mystique : articuler le proche et le lointain en ouvrant des passages de la transcendance à l’immanence et réciproquement. Je cherche peut-être aussi une voie vers un éveil impersonnel en invoquant l’expression paradoxale, la figure du renversement, l’union des contraires, voire la transe extatique. Quoi qu’il en soit, ces pratiques me permettent de remonter à la surface de moi-même en m’appuyant sur les renaissances de mon enfant intérieur et sur une forme d’humour qui conjure mes peurs et mes inquiétudes. L’humour assure mes allers-retours entre la souffrance et mes joies en s’abreuvant à la source d’une angoisse libératrice. Ces exultations tentent de se référer à un dédoublement dionysiaque qui suscite des métamorphoses spontanées. C’est aussi pourquoi la forme tragi-comique me semble être le meilleur moyen d’appréhender la dimension solaire de l’alphabet. Parfois, l’énergie d’une joie inventive entretient une mécanique absurde qui révèle l’équilibre instable de mes phrases. Je peux alors me trouver en me perdant dans la dimension insoupçonnée d’un jeu qui élabore un antidote aux dogmes religieux et aux rituels. Si j’approfondis ma joie grâce à des forces tragiques c’est parce que mon activité prend son véritable sens lorsqu’elle est traversée par des expériences virevoltantes avec la mort. C’est surtout à l’instant où celles-ci se retournent vers moi que je parviens à me retirer dans des performances sans scène ni public, dans une solitude sportive et souvent créative. Je peux alors me réjouir d’une mort de la mort pendant que mes phrases intègrent le tragique et l’absurdité de ma condition.

 Source : Extrait d’Écrit parlé, pages 26-27

L’AVIS DE LECTURES AU COEUR   ♥️♥️♥️

Quand le corps nous trahit, il arrive que l’esprit soit assez fort pour transformer une faiblesse en occasion d’exploration et de conquête. C’est le cas de Philippe Jaffeux qui pour des raisons de santé, doit renoncer à la plume comme au clavier des ordinateurs et leur préférer le dictaphone et la reconnaissance vocale. Le rapport de l’auteur au texte s’en trouve naturellement modifié. Dans un bref manifeste qui pourrait bien poser les fondements d’un mouvement littéraire, Philippe Jaffeux explique comment, via les possibilités modernes du numérique, il tente dans son oeuvre d’« unir les principes antagonistes » de la parole et de l’écriture. Le titre de son exposé théorique, Écrit parlé, synthétise ainsi « le principal enjeu » de son travail : « réconcilier les contraires » « afin d’explorer les possibilités inattendues » de la littérature. Jaffeux, l’expérimentateur, le bricoleur des lettres, « [s’] exerce » ainsi « à renouveler le sens des mots pour remettre en question, dans le même mouvement, le monde, l’écriture et [lui]-même ». Ses pages, « construites à l’aide d’une multitude de fragments », voudraient « à la manière cubiste, amener le lecteur à voir les mots sous un autre angle ». Au carrefour de l’image et du son, du cinéma et de la musique, Philippe Jaffeux invente avec son ordinateur une langue moderne, électrique, hasardeuse, incantatoire, qui a non seulement vocation à bousculer les habitudes de la création poétique, mais qui  se donne également pour objectif intime d’«ordonner le chaos» de l’être, de maîtriser l’angoisse existentielle et d’apprivoiser la solitude. À l’absurdité implacable du destin, le poète oppose les miracles du texte qui s’invente au hasard de chocs lexicaux aléatoires. Ce qui dans la vie ne se comprend pas peut ainsi éventuellement prendre sens, tout comme l’émotion esthétique peut naître contre toute attente de la juxtaposition irréfléchie de séquences textuelles combinées au hasard des mots. La complicité de l’auteur et du lecteur ne repose plus tant sur la transmission rationnelle de messages que sur  un partage intuitif de la langue et des émotions qui s’y rattachent. Originale et personnelle, la méthode Jaffeux ( du grec methodos : poursuite, recherche ) relève autant de la passion littéraire que de la quête spirituelle. Pour autant, si les moyens mis en oeuvre dans les textes de Philippe Jaffeux, en reflétant le passage à l’ère numérique de nos sociétés modernes, témoigne d’un renouvellement majeur de la création poétique, « le glissement de l’écriture vers l’image » orchestré par l’auteur ne fait que systématiser l’approche surréaliste de la poésie. Dense et ardu, Écrit parlé est un opuscule à garder à portée de main durant la lecture des textes majeurs de l’écrivain : Alphabet, Courants blancs, Autres courants. Comme un ouvrage de référence, comme une notice explicative. À déconseiller aux explorateurs du verbe qui voudraient éprouver le frisson de la nouveauté en se plongeant sans filet dans l’oeuvre du maître.

O.d’Harnois

 

—————

Pour en savoir plus

❖ Le site de l’auteur : Philippe JAFFEUX

❖ D’autres oeuvres de Philippe Jaffeux ont été présentées sur Lectures au Coeur :

• ALPHABET – De A à M  : La profusion du signe

• Courants blancs : Le charme magnétique d’une écriture expérimentale

• Autres courants : Les vertiges électriques de l’indicible

.

.

❖ Extraits inédits du prochain livre de Philippe Jaffeux :

• [TEXTE] Philippe Jaffeux, ENTRE (extrait) : «L’élan d’une paire de dés …»

• ENTRE (extrait) : «Une abstraction prend soin …»

.

.

❖ Autres articles critiques :

• Claude Vercey I.D n°639 : J’essaie d’habiter la sauvagerie de ma langue

• Didier Ayres L’écriture comme expérience – À propos de Écrit parlé de Philippe Jaffeux

• D. Billamboz L’écrit sans l’écriture

• J.P. Gavart-Perret Écrit parlé de Philippe Jaffeux

• Libr-critique ⎢[Texte] Philippe Jaffeux, Entre (extrait)

• Lieven Callant Écrit parlé, Philippe Jaffeux, Entretien avec Béatrice Machet

• M.J. Desvignes Écrit parlé

1 comments

Répondre nadia
1 juillet 2016

Merci pour cet article, c’est très intéressant 🙂 Bon week-end !

Leave A Comment

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

[ + ]
%d blogueurs aiment cette page :